|
Twitter
|
Facebook
|
Google+
|
VKontakte
|
LinkedIn
|
Viadeo
|
English
|
Français
|
Español
|
العربية
|
 
International Journal of Innovation and Applied Studies
ISSN: 2028-9324     CODEN: IJIABO     OCLC Number: 828807274     ZDB-ID: 2703985-7
 
 
Tuesday 22 May 2018

About IJIAS

News

Submission

Downloads

Archives

Custom Search

Contact

Connect with IJIAS

  Call for Papers - May 2018     |     Now IJIAS is indexed in EBSCO, ResearchGate, ProQuest, Chemical Abstracts Service, Index Copernicus, IET Inspec Direct, Ulrichs Web, Google Scholar, CAS Abstracts, J-Gate, UDL Library, CiteSeerX, WorldCat, Scirus, Research Bible and getCited, etc.  
 
 
 

LIMITATION OF PRESIDENTIAL MANDATES AND PUBLIC OPINION IN CENTRAL AFRICA


[ LA LIMITATION DES MANDATS PRESIDENTIELS ET L’OPINION PUBLIQUE EN AFRIQUE CENTRALE ]

Volume 15, Issue 3, April 2016, Pages 491–502

 LIMITATION OF PRESIDENTIAL MANDATES AND PUBLIC OPINION IN CENTRAL AFRICA

Hervé MBAYA MUMPUNGA1 and ETOYI ESELA Fidèle2

1 Assistant et doctorant à L’Université de Lubumbashi, Département des Relations Internationales, RD Congo
2 Assistant et doctorant à L’Université de Lubumbashi, Département des Relations Internationales, RD Congo

Original language: French

Received 7 December 2015

Copyright © 2016 ISSR Journals. This is an open access article distributed under the Creative Commons Attribution License, which permits unrestricted use, distribution, and reproduction in any medium, provided the original work is properly cited.

Abstract


Since the end of the Cold War, African people aspire for the consolidation of the democracy, states

Author Keywords: democracy, alternation, president, constitution, people, African, conscience.


Abstract: (french)


Depuis la fin de la guerre froide les peuples africains aspirent à la consolidation de la démocratie, Etat de droit et alternance politique. L’Afrique centrale tend vers une histoire politique et constitutionnelle palpitante, ce, à la fin des derniers mandats des présidents joseph KABILA (République Démocratique du Congo), sassou NGUESSO (République du Congo), pierre NKURUNZIZA (Burundi), Paul KAGAME (Rwanda) avec des incertitudes sur le respect des constitutions. Le constat est qu’en Afrique les chefs d’Etats veulent s’éterniser au pouvoir en contournant les dispositions constitutionnelles. Les révisions constitutionnelles réussies ou avortées confirment cette observation. A ce sujet, des soulèvements des peuples occasionnèrent la chute de certains régimes. Notre préoccupation est de savoir comment les fins de mandats remuent ils l’opinion publique en Afrique centrale. En effet, la societe civile, incarnation de l’opinion publique, revêt d’une influence incontestable. Les peuples face aux problèmes sociaux pauvreté, violation des droits de l'homme, chômage…ne peuvent que se soulever pour exiger le départ de leurs présidents sous prétexte d’épuisement des mandats. Gardienne des peuples, la société civile use de nouvelles technologies de l’information et de la communication medias, internet, réseaux sociaux… Nos résultats confirment la prise de conscience des peuples africains par la formation d’une opinion africaine. D’antan jugée inexistante et dépendante, les récents événements illustrent une opinion publique africaine construite et active, capable de barrer la route a toute révision et non respect des dispositions constitutionnelles a l’approche d’épuisement de mandats.

Author Keywords: démocratie, alternance, président, constitution, peuple, Afrique, conscience.


How to Cite this Article


Hervé MBAYA MUMPUNGA and ETOYI ESELA Fidèle, “LIMITATION OF PRESIDENTIAL MANDATES AND PUBLIC OPINION IN CENTRAL AFRICA,” International Journal of Innovation and Applied Studies, vol. 15, no. 3, pp. 491–502, April 2016.